WEIWERS, Jean (1874-1929)

Nekrologie aus der Revue Technique 1/1929:

M. Jean WEIWERS-PAUQUÉ.
Une vie pleine d’activité vient de s’éteindre: M. Jean Weiwers, docteur-ingénieur-chimiste, administrateur des Caves Pauqué et Cie, Consul d’Autriche, est mort dans sa propriété d’Antibes, le 12 février, à l’âge de 54 ans.
Né à Luxembourg en 1875, Jean Weiwers fit ses études moyennes dans sa ville natale et entra dans l’administration des douanes. Ses capacités exceptionnelles attiraient bientôt l’attention de ses supérieurs qui déterminèrent le jeune homme à poursuivre ses études. A l’Ecole polytechnique d’Aix-la-Chapelle, Jean Weiwers se révéla bientôt brillant sujet et il quitta, cette école, muni du diplôme de docteur en sciences chimiques. Sa thèse de doctorat avait pour titre: « Ueber den unvergärbaren Zucker im Wein ». Rentré dans l’administration des douanes à Luxembourg, Jean Weiwers eut à s’occuper principalement du contrôle des denrées alimentaires. Mais la routine administrative pesait à son esprit d’initiative. Au bout de quelques années, il se rendit indépendant et commença à s’intéresser intensément à la question des vins de la Moselle luxembourgeoise. L’industrie des vins champagnisés était alors à ses débuts. Jean Weiwers a contribué pour une bonne part à donner à cette industrie nouvelle un essor considérable. Ces efforts furent couronnés de succès et les vins des « Caves de la Moselle luxembourgeoise » de Grevenmacher eurent tôt fait d’acquérir une juste renommée bien au delà de nos frontières. Récemment M. Weiwers avait créé un nouvel établissement à Wellen qui fait la champagnisation des vins de la Champagne et de la Moselle, ainsi que la fabrication de cognacs par la distillation des vins de Charente. Par son caractère affable et sa bonhomie naturelle, Jean Weiwers avait acquis de très nombreuses amitiés. L’Association luxembourgeoise des Ingénieurs et Industriels perd en lui un membre dévoué et un charmant camarade.
Nous présentons à la famille de M. Jean Weiwers nos profondes condoléances.

Be the first to comment

Leave a Reply